Sylvaccess : un modèle pour cartographier automatiquement l’accessibilité des forêts

Débardage par câble

Le modèle Sylvaccess (Dupire et al, 2015) permet de cartographier automatiquement les forêts accessibles à l’aide des principaux systèmes d’exploitation utilisés en Europe : le tracteur forestier, le porteur forestier et le débardage par câble. Les différentes cartes produites par le modèle constituent par ailleurs un excellent outil d’aide à la décision pour les réflexions sur la desserte forestière, l’aménagement et la gestion des forêts et plus globalement pour améliorer la mobilisation de la ressource en bois d’un territoire.

Les objectifs du modèle Sylvaccess

Identifier et qualifier les zones accessibles avec un tracteur forestier (ou skidder)

Tracteur forestier (ou skidder)

À partir de données spatialisées (desserte, contour des forêts, topographie,  obstacles) et de paramètres saisis par l’utilisateur (distance de prospection à partir du réseau, pente maximale de débardage et d’abattage, etc.), le modèle localise les surfaces accessibles au tracteur forestier depuis les pistes et routes forestières. Il renvoie également les indicateurs suivants sur la difficulté du débardage :

  • Forêts accessibles et inaccessibles
  • Distance de traînage des bois sur piste
  • Distance de traînage des bois dans le peuplement
  • Distance de débusquage
  • Distance totale de débardage depuis le lieu de coupe vers la place de dépôt la plus proche (somme des trois distances précitées)
  • Forêt parcourable par le tracteur
  • Unités de vidange des bois optimales
Exemple de sorties du modèle skidder : distance totale de débardage

 

Identifier et qualifier les zones accessibles avec un porteur forestier

Les mêmes données spatiales que pour le modèle tracteur sont utilisées. Le paramètre le plus limitant pour le porteur est la pente en travers (voir figure ci-dessous). Si celle-ci est trop forte, le porteur risque de se renverser. La pente en travers maximale est par défaut fixée à 15 %. Si la pente se situe en dessous de ce seuil le modèle considère que le porteur peut circuler librement au sein du peuplement. Le modèle calcule alors le chemin le plus court, depuis le lieu d’abattage jusqu’à la place de dépôt la plus proche, en tenant compte de la desserte, des éventuels obstacles et de la topographie. Dans le cas contraire, le porteur doit travailler en ligne droite et préférentiellement dans l’orientation de la ligne de plus grande pente.

Paramètres fixant les conditions limites de circulation du porteur Quand la pente du terrain est inférieure à la pente en travers maximale, le porteur peut circuler librement (gauche). Si la pente du terrain est supérieure à la pente en travers maximale, le porteur circule en ligne droite préférentiellement dans des directions autour de l’axe de plus grande pente et en respectant des conditions limites de pente en long (droite).

 

 

A partir des données spatiales et des paramètres d’entrée, le modèle localise les surfaces accessibles au porteur forestier depuis les pistes et routes forestières. Les sorties cartographiques suivantes sont par ailleurs renvoyées :

  • Forêts accessibles et inaccessibles
  • Distance de débardage des bois sur piste
  • Distance de débardage des bois dans le peuplement
  • Distance totale de débardage depuis le lieu de coupe vers la place de dépôt la plus proche (somme des deux distances précitées)
  • Unités de vidange des bois optimales

 

Estimer les zones potentiellement favorables au débardage par câble

Comme les précédents, ce modèle fonctionne à partir de données spatialisées et de paramètres liés au type de câble que l’utilisateur souhaite tester et de ses caractéristiques associées. Pour chaque ligne de câble testée au cours du traitement, le modèle calcule la trajectoire de la charge maximale en prenant en compte la déformation du câble (flèche). Il place ensuite automatiquement les supports intermédiaires nécessaires en prenant en compte les contraintes de sécurité liées à la tension dans le câble porteur (Dupire S. et al 2016). Une fois la ligne validée, ses caractéristiques sont sauvegardées dans une base de données et son emprise dans un raster qui renverra les forêts accessibles. La base de donnée peut par la suite être utilisée afin de sélectionner les meilleurs emplacements de lignes en fonction de critères définis par l’utilisateur.

Étape du traitement pour le modèle câble.

 

 

Références :

Dupire S, Bourrier F, Berger F 2016. Predicting load path and tensile forces during cable yarding operations on steep terrain . Journal of Forest Research – 21(1) pp 1-14 .
Dupire S, Bourrier F, Monnet J-M, Berger F 2015. Sylvaccess : un modèle pour cartographier automatiquement l’accessibilité des forêts. Revue forestière française.